Être à l’aise avec les nombres ? C’est possible !

Êtes-vous inquiet pour votre enfant ? Il n'est pas à l'aise avec le calcul et les nombres….

Vous ne voulez pas que la hantise des nombres le gagne, votre enfant mérite mieux !

Avez-vous déjà entendu ça quelque part… :

Alors moi, les nombres c'était l'horreur complète, débile que j'étais, incapable de mettre quoi que ce soit sur l'ardoise quand la maîtresse disait « calcul mental » pour moi c'était l'horreur, la honte, le désespoir !

Ces mots expriment beaucoup de souffrance. Où est l’estime de soi, la confiance en soi et surtout où est le niveau attendu après 12 ans de cours de maths ?

Aujourd'hui plus de 40% des collégiens ont des lacunes avérées en calcul... Et pourtant une entrée sans lacune au collège est possible. Alors, de quoi ont-ils manqué ?

Vous ne voulez pas que sa maîtrise des nombres reste celle du début de primaire…

Plaisir des nombres - Les erreurs de calcul au collège - La table de 0

Comment être à l'aise avec les nombres :

Addition, soustraction,
multiplication, division,
nombres entiers, nombres décimaux,
calcul mental, fractions, puissances

en quelques mois, pas-à-pas, à votre rythme et dans la joie ? 

   Avec une méthode adaptée, du travail et beaucoup de plaisir ! J'ai crée un accompagnement pas à pas pour simplifier le quotidien des parents.

Votre accompagnement nous a vraiment bien aidé, L. et M. ont adoré cette méthode parce qu'ils n'ont pas eu l'impression de faire des maths... En fait, ils croyaient jouer tout le temps ! Madeleine F.

Vous êtes en mesure d'aider votre enfant avec les nombres

    Vous vous demandez peut-être ce que vous pourriez faire pour que votre enfant voie les nombres et les calculs différemment. Et rien qu'à y penser il y a toutes ces petites voix qui vous soufflent que ce n'est pas possible, à cause du niveau, à cause du temps, à cause de... plein de raisons.

Vraiment elle n'aimait pas se mettre aux exercices, c'était des pleurs, des protestations, il fallait parlementer, forcer… Mais lorsque j'ai apporté les réglettes en lui disant : « allez, on arrête les maths, on joue », elle a changé, les a prises et a commencé à construire plein de trucs colorés. On a construit toute sorte d'alignements, de figures… et elle a apprit les soustractions sans s'en rendre compte. Quel soulagement pour nous !M. mère de Léa

Avec une autre méthode et un accompagnement pas-à-pas, vous pouvez changer l'avenir de votre enfant.

Vous pensez :

  • « Je n'ai pas le niveau... ». Et pourtant vous êtes investi(e) pour aider votre enfant à faire ses devoirs. Votre niveau est parfait, c'est votre motivation qui est nécessaire ! Amenez l'envie, je vous amène les exercices !
  • « Je n'ai pas le temps... ». Effectivement, aujourd'hui, notre quotidien est volé par de nombreux parasites qui nous empêchent souvent de faire ce que nous souhaitons le plus. Mais, en approfondissant ce sujet, n'y a-t-il pas l'équivalent d'une heure sur toute la semaine qui puisse être utilisé pour préparer l'avenir de nos enfants ?Plaisir des nombres - Aider son enfant en calcul, c'est possible

Vous souhaitez y réfléchir ? Pour en savoir plus, c'est par ici.

Votre enfant a le droit d'acquérir des bases solides en mathématiques.
Il a aussi le droit de ne pas perde confiance en lui.
Également le droit d'avoir toutes ses chances pour aller aussi loin qu'il le veut.

Le saviez-vous ?

Aujourd’hui la technique de la division est tellement bien comprise qu’il faut encore la revoir en 3ième, à 15 ans…

Voilà pourquoi : la Commission Permanente de Réflexions sur l'Enseignement des Mathématiques affirmait déjà dans les années 80 :

La maîtrise parfaite des « quatre opérations » effectuées sur papier n'est plus de nos jours une nécessité absolue en soi, puisque le cas échéant la machine peut jouer un rôle de « prothèse pour le calcul ». Il n'est donc pas très important d'atteindre une grande fiabilité dans l'exécution sur papier des opérations.CPREM

Greffer des « prothèses de calcul » à tous nos enfants ! C'est peut-être en relation avec les statistiques d'aujourd'hui : l'Insee estime en 2015 que 74 % des adultes nés après 1987 ne sont pas à l’aise en calcul. Ils ne maîtrisent ni le calcul mental, ni les quatre opérations, ni les pourcentages..., bref, les mathématiques du quotidien.

Et tous ces adultes ont bénéficié d'au moins 7 ans de cours de maths obligatoire, voire 10 ans.

Peut-on y remédier ?

Donner à votre enfant le temps de prendre les nombres dans ses mains pour explorer et s'approprier ses découvertes, la possibilité de voir ses erreurs et de les rectifier soi-même

Plaisir des nombres - Donner le temps de la manipulation les nombres avec les réglettes Cuisenaire

   Une des forces des réglettes Cuisenaire est précisément de pouvoir faire découvrir le calcul et les nombres à votre enfant par la manipulation. Votre enfant cherche, test, tente, change de voie, et finit toujours par trouver la bonne réponse tout seul !

Étienne. enseignant en primaire s'occupe d'enfants en grande difficulté scolaire :

« Ils sont très en retard et ont de grandes difficultés, en partie à cause de leur manque de confiance. C'est pas facile, et pourtant avec les réglettes,  rapidement j'ai vu leur progrès. Je ne leur disait pas quand ils se trompaient, puisque l'outil le fait à ma place. Ils ont repris confiance. Après plusieurs séances, on a pu avancer vers l'addition. »

Découvrez la spécificité du matériel Cuisenaire. en vous inscrivant dans la colonne de droite -->

Pouvons-nous accepter la situation présente en France qui écarte des mathématiques beaucoup de jeunes gens convenablement dotés d'intelligence ?
Si vous pensez, comme moi que la réponse est : NON, alors rejoignez l'ensemble des parents qui ont décidé de voir les choses autrement ! En vous inscrivant dans la liste ci-dessous, recevez les informations régulièrement pour mieux choisir :

Avec un cadeau de bienvenu, pour bien démarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.