Soustraction posée, avec et sans retenue

Une deuxième technique bienvenue et même indispensable, celle de la soustraction posée. Comme l’addition, le calcul de la soustraction à l’écrit est né du besoin d’effectuer des opérations longues ou avec des grands nombres. Voyons aujourd'hui comment l'introduire et la comprendre. Les manipulations passées avec les réglettes nous permettent d’introduire cette technique simplement. Alors, allons-y à petits pas, lents mais sûrs.

Les révisions

  • Dire et écrire en chiffre les nombres jusqu’à vingt ;
  • Décomposer les nombres de dix à vingt en « $10+\cdots$ » ; en « $11+\cdots$ » ; en « $12+\cdots$ ». Par exemple, $15$ c’est $10+1$, c’est aussi $11+4$, puis $12+3$… ;
  • Combien font $19-2$ ? $19-3$ ? $19-4$… jusqu’à $19-9$ ;
  • Même question avec $17$ : combien font $17-2$ ? ; $17-3$ ?...

Pour lire la suite, connectez-vous sur la droite -->
Ou dessous avec un portable.

Si vous n'êtes pas abonnés, visitez l'accueil pour mieux connaître ce site.

Ou inscrivez-vous ci-dessous pour que votre enfant ne souffre pas - ou plus - des calculs

Plaisir des nombres - Je m'inscris pour ne pas laisser mon enfant sombrer en mathématique.

Avec un cadeau de bienvenu, pour bien démarrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.