L’importance de l’écriture

Depuis le début de l'accompagnement, les enfants qui le suivent explorent les nombres et découvrent leurs relations grâce aux réglettes. Elles aident dans ces découvertes de façon merveilleusement simple et efficace. Et tranquillement, à son rythme, chaque enfant s'approprie des connaissances indispensables. Et ainsi devient petit à petit indépendant et autonome dans sa pensée.

Toujours chercher son indépendance

Pour ceux qui utilisent les réglettes, leur efficacité dans l'apprentissage n'est pas à démontrer. Pour autant, nous l’avons dit, les réglettes ont un outil et ne sont pas destinées à devenir indispensable pour calculer. Mais au contraire, elles permettent d’amener votre enfant à posséder des bases si solides et si claires, qu’il est ensuite capable de découvrir d’autres nombres et d’autres relations. Sans leur aide, grâce aux images mentales qu'il se sera créé.

Car vis-à-vis des réglettes, comme du reste, dans la vie, il est important de toujours choisir la voie qui permet de garder son indépendance… C’est ainsi, qu’il prend petit à petit son autonomie par rapport au matériel, doucement, à son rythme.

Quand l’écriture prend son envol...

Plaisir des nombres - Decomposition tableau de 12 - Indépendance de la construction

Le tableau de 12 reste incomplet, car le stylo a pris le relais.

Ainsi, les tableaux des plus longues réglettes et, à fortiori, les tableaux des nombres supérieurs à dix, deviennent évidemment très grands. Et tout décomposer avec les réglettes peut devenir long et fastidieux. C’est à ce stade que l’écriture prend tout son intérêt et devient très importante. Car elle devient facilitatrice de la pensée. C’est-à-dire qu’elle permet à l’esprit de concevoir toutes les possibilités de décomposition, en les fixant concrètement de façon bien plus légère et rapide que les réglettes.

À partir de ce stade, l’écriture remplace progressivement les réglettes. Et cela arrive lorsque l’esprit est suffisamment en confiance. Confiance en ses propres capacités. Confiance en ses connaissances.

Plaisir des nombres - Decomposition sur feuille

On recopie d'abord ce que nous montre les réglettes, puis on va plus loin, grâce à ce que l'on connaît déjà (en bas à droite).

Ainsi, l’écriture rend concrète une idée en la fixant sur papier. Tout comme la main posait, par exemple, la réglette rouge contre la jaune, pour compare avec la noire. Puis cette idée sera analysée et « décrétée » vraie ou non. Tout comme les combinaisons de réglettes étaient observées et ajustées si elles ne répondaient pas à l’attente. Et enfin, le cerveau se libère de ce qui a déjà été écrit pour continuer à concevoir ce qui reste à écrire. Tout comme le train jaune plus rouge posé sous la noire, permet de ne plus penser aux combinaisons jaune-rouge et rouge-jaune. Le cerveau est lors disponible pour les autres cas à traiter : la rose plus…, la vert clair plus...

Quand les réglettes nous regardent partir...

Dans le cas des tableaux de chaque nombre, par exemple, il en est comme du reste. Ces structures restent bien sûr une étape importante. Elles permettent, comme depuis le début, de bien visualiser comment se décompose un nombre. Ensuite, selon, l’aisance de votre enfant, il y a bien sûr plusieurs cas. Prenons l'exemple des tableaux des nombres supérieurs à dix :

  • Votre enfant a besoin de les construire ligne à ligne à son rythme, sans immédiatement faire de lien avec ce qui a précédé. Votre rôle est alors de l’encourager à faire ces liens. Par exemple, après l’avoir laissé construire un bout du tableau, en l’amenant à penser le prochain train à mettre avant de le poser. De manière à travailler le rappel de ces connaissances et l’utilisation des images mentales.
  • Votre enfant commence à construire le tableau. Et se rend compte, petit à petit, qu’il retrouve des cas déjà vus. Il se souvient de ces cas. Alors encouragez-le à écrire la décomposition à laquelle il pense. Et demandez-lui de les vérifier, au moins pour quelques uns.
  • Votre enfant ne souhaite pas construire le tableau car il sait (ou pense savoir) comment se décompose le nombre. Et bien, c’est super, demandez-lui d’écrire tout ce qu’il a en tête.

Visons droit devant, l’aisance

Le but à viser est bien de pouvoir concevoir toutes les décompositions d’un nombre sans les réglettes, car évidemment, il devient impossible d’utiliser les tableaux de réglettes pour de grands nombres. Que ce soit pour trouver les décompositions, les diviseurs, les facteurs communs, les multiples… il est indispensable de trouver d’autres voies : celles que les réglettes nous aurons si magistralement préparées.

Plaisir des nombres - Commentaires sur l'indépendance vis-à-vis des réglettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.